République

Il y a 150 ans, le 4 septembre …

Attaché à la promotion des principes républicains, le Comité Carnot a voulu célébrer l’anniversaire de la proclamation de la République, le 4 septembre 1870, par un dossier spécial, illustré de nombreux documents. Des historiens, des juristes, des politistes éclairent les circonstances très particulières et les prémices de la future troisième République qui reste le régime républicain le plus durable à ce jour, seulement interrompu par la période de l’« Etat français ».

Pourquoi la troisième de nos cinq Républiques est-elle restée le symbole du régime auquel la France s’estime définitivement et consubstantiellement attachée, et sa date de naissance inscrite sur nombre de plaques d’avenues ? Née de la défaite, proclamée lors d’un envahissement du Corps législatif, entraînant la chute de l’Empire, elle n’a trouvé sa base constitutionnelle qu’après 1875. Quant à ses fondements idéologiques, marqués par l’influence des monarchistes dans ses débuts, ils se sont graduellement nourris  des  réflexions et des débats de cette exceptionnelle période d’efflorescence scientifique, intellectuelle et politique, marquée aussi par les effets de la défaite et de la Commune de Paris. 

L’attachement si particulier des Français à la République, s’il s’enracine dans une longue histoire et une culture renforcée par trois  révolutions, s’est construit pendant ces années. L’étrange acte de renaissance de la République, le 4 septembre 1870, montre bien qu’au-delà de la forme des gouvernements et des institutions, c’est bien l’idée et l’esprit républicains – mélange de morale et d’idéologie – qui fondent le régime et qui servent de marqueur à la relation des Français à l’Histoire, à la démocratie, à l’Etat.